« Les 12 titres de l’album se dévorent comme des chapitres écris avec de l’encre intime » Lauren Stuart sur foutraque.com

Jolie chronique de l’album « Lauren Stuart and the book of love » par Paskal Larsen sur foutraque.com, à lire dès à présent par ici.

Le vinyle "Lauren Stuart and the book of love"

L’album est disponible en vinyle blanc édition limitée, 150gr : en commande sur amazon et chez les disquaires indépendants lyonnais (Sofa, Gibert Joseph, Dangerhouse, La Bourse). Disponible en digital sur itunesamazon etc…

L’album est également en écoute intégrale sur Deezer et Spotify.

Publicités

Parole de la nuit sauvage : my tribute to Lou Reed

Ma première rencontre avec la musique de Lou Reed ne date pas forcément d’hier, j’ai un vague souvenir de radio réveil bloqué sur « Walk on the wild side » à 6h00 du matin, avant d’aller au Lycée, coincé dans mon lit. Je me demandais qui pouvait être ce gars, et de quand datait cette chanson tellement intemporelle, une chanson qui semblait être là depuis toujours. Était-ce bien du rock au fait? J’étais loin d’imaginer alors à quel point ce type allait compter pour moi par la suite. Lui et quelques autres.

Livre de chevet
Livre de chevet

Bien sûr, j’ai découvert « Perfect Day » plus tard, en regardant « Trainspotting », et il m’a fallut un peu de temps pour comprendre que c’était toujours le même gars, Lou Reed. Quelle chanson! La route était toute tracée vers « Transformer », un album qui reste encore aujourd’hui parmi mes préférés, tous styles et toutes époques confondues. Et puis il y eu « Berlin », que j’ai toujours du mal à digérer, et à rebours le Velvet Underground. Toutes ces chansons d’une magnifique simplicité, d’une sincérité et d’une lucidité bouleversante. Lou Reed chante comme si la jeunesse n’existait pas, parle de petits matins blafards, d’illusions perdues, comme si les insouciantes sixties n’avaient été qu’un mirage. Un visionnaire en somme, à contre-courant de l’époque. Il est déjà ailleurs et le sera toujours.

Très modestement aujourd’hui, je voudrais dire merci à Lou Reed, merci pour cette poésie belle à pleurer, merci d’arriver à me mettre encore aujourd’hui les poils au garde à vous à chaque écoute de « Candy Says », « Pale Blue Eyes », « Sunday Morning », « Stephanie Says », « I’m sticking with you »… et tant d’autres.

Les grands artistes sont immortels, ils vivent en chacun de nous, par le reflet de leur musique. Alors une fois n’est pas coutume, j’ai eu envie de reprendre « I’ll be your mirror », que j’ai enregistré ce soir même dans mon appartement, avec des moyens (presque) dignes du Velvet Underground. C’est un peu convenu en guise d’hommage, j’espère que vous me pardonnerez cette faiblesse, mais l’occasion est trop belle pour ne pas le faire ; bonne écoute & live forever Lou Reed :

Les derniers mots seront pour Lou :
« Pour répondre à la question que l’on me pose le plus souvent « Ces évènements sont-ils réels? », Oui, dit-il, Oui, Oui, Oui. »

Lauren Stuart « What you do », morceau du jour sur Les Inrocks

C’est un grand honneur ce mercredi d’être le coup de cœur des Inrocks, sous la plume de JD Beauvallet. « What you do » est décrite comme sentant « le moonshine dans un flacon de cristal ». Plutôt classe.

"What you do" par Lauren Stuart dans les Inrocks
« What you do » par Lauren Stuart dans les Inrocks

« What you do » est tirée du nouvel album « Lauren Stuart and the book of love », disponible depuis le 1er octobre en vinyle blanc (édition limitée) à commander depuis chez vous sur amazon et chez les disquaires indépendants lyonnais (Sofa, Gibert Joseph, Dangerhouse, La Bourse), et en digital sur itunesamazon etc…

L’album est également en écoute intégrale sur Deezer et Spotify.

Nouvelle vidéo de Lauren Stuart, « What you’re doing »

Nouvelle vidéo en ligne depuis hier soir : « What you’re doing ». Une ballade acoustique, avec Vincent Eyraud au Piano, Renaud Ponsot au Banjo, et Joseph Merrick au trombone. A consommer sans modération.

l’album « Lauren Stuart & the book of love » est disponible : vous pouvez l’écouter en intégralité sur Deezer ou encore Spotify.

Pour trouver, le vinyle (edition limitée, vinyle blanc, 150gr) plusieurs solutions :
– Le commander en VPC sur Amazon et le recevoir directement chez vous.
– Si vous êtes à Lyon, l’acheter chez les disquaires indépendants suivant:
Sofa (7 rue d’Algérie 69001 Lyon)
Dangerhouse (3 rue Thimonnier 69001 Lyon)
Gibert Joseph (3 Quai Docteur Gailleton 69002 Lyon)
La Bourse (8 Rue Lanterne 69001 Lyon)

Vous pouvez également télécharger l’album en mp3 sur toutes les plateformes légales dès maintenant (sur itunes, sur amazon etc…).

A bientôt !

1er concert pour le Lauren Stuart band 2013 ce vendredi à La Marquise (Lyon 3)

Pour fêter la sortie de « Lauren Stuart and the book of love » en vinyle et digital, rendez-vous ce vendredi 11 octobre pour le premier concert du Lauren Stuart Band version 2013 à La Marquise, à Lyon. On vous promet des morceaux totalement réarrangés pour l’occasion, et pour cause : alors qu’il n’y a ni basse ni batterie sur le nouvel album, la formation live comprends… guitare, basse et batterie!

la setlist du concert en avant première galactique
la setlist du concert en avant première galactique

Alors qui pour figurer dans ce live band version 2013? On se souvient qu’en 2009 François s’était entouré de Renaud Ponsot, Mathieu Larue (ses collègues dans deja vu), Ian Lecoz et Thibaud Labbey (tous les deux officiant dans A*Song).

Cette fois, il est allé encore plus loin… Revenant d’Amérique du sud, ou il se faisait appeler Christiano Da Suza, après quelques années passées à l’ombre (et pas à Londres, nous nous sommes compris) et une solide formation rythmique au sein des plus prestigieuses Batucada, Christian Quermalet était à la recherche de nouvelles sensations musicales, après avoir officié religieusement dans un petit groupe néo-gospel, The Married Monk. Ce sera désormais chose faite, puisqu’il côtoiera dans le Band Valentin Gerdil, dit Le Grand, le Viking, venu de lointaines contrées nordiques ou il chassait l’élan en peaux de bêtes, tout en jouant de magnifiques ballades acoustiques au milieu des ours, sous le sobriquet de Blu Val.

A découvrir donc pour la première fois (et on espère pas la dernière) ce vendredi 11 octobre à la Marquise. Une belle soirée en plus, organisée par les amis de Honey Pie Records, avec sur scène Peter Alexandre et Thomas Dunham, à partir de 20h00 (ouverture des portes 19h30), et pour la modique somme de 5€ maximum (comme dirait Arnaud BonPublic). La Marquise, c’est une pénique sur le quai Augagneur, sur le Rhône, à côté du pont de la Guillotière (au cas ou).

Toutes les infos sur la page facebook de l’évènement.